Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

DISCRIMINATIONS

  • UN BRIN D'HISTOIRE: DU 1er MAI A ... LA MARCHE DES FIERTES !

    2941588860.jpg

    Le 1er mai 1886, Les syndicats américains organisent une grève pour que la journée de travail soit limitée à 8 heures. Les affrontements entre les manifestants et les policiers font plusieurs morts.

    En France, dès 1890, les manifestants du 1er mai prennent l'habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge. Celui-ci symbolise la division de la journée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs. Le triangle est quelques années plus tard remplacé par la fleur d'églantine puis au début du siècle par le muguet, symbole du printemps en Île-de-France.

    Après la première guerre mondiale, le Sénat français ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant, à titre exceptionnel, une journée chômée.

    C'est pendant l'occupation allemande, le 24 avril 1941, que le 1er mai est officiellement désigné comme la Fête du Travail et de la Concorde sociale et devient chômé ; cette mesure étant destinée à rallier les ouvriers au régime de Vichy.

    En 1947 le 1er mai devient de droit un jour férié chômé et payé pour tous les salariés sans conditions et l’année suivante ce jour est officialisé comme « fête du Travail ».

    En mars 1971, des homosexuels (femmes et hommes) investissent la radio RTL pour interrompre l'émission de Menie Grégoire consacrée à " L'homosexualité, ce douloureux problème ". Se crée dans la foulée le FHAR (Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire).

    Le 1er mai de cette année 1971, cinq cents homosexuels participent pour la première fois, au coté du MLF (Mouvement de Libération de la femme) à la manifestation malgré des réactions homophobes de certains syndicats.

    Cette participation aura lieu tous les ans jusqu'en 1978. A partir de cette période s’organisent des marches autonomes, ancêtres de la gay pride devenue aujourd'hui, marche des fiertés.

    Cette année des Bascos seront présents dans la rue ce 1er mai et la marche des fiertés de Biarritz ( lesbian gay pride) se déroulera le samedi 20 juin 2015.  Vous y êtes toutes et tous attendus!

  • CAMPAGNE CONTRE LE HARCELEMENT: LES JEUNES HOMOS OUBLIES !

    Lire l'article de Têtu qui constate la quasi absence des jeunes homos dans la campagne actuelle de l’Education nationale contre le harcèlement à l’école. De toute évidence il reste beaucoup à faire sans attendre le lycée,  dès le collège et même l’école primaire, voire maternelle (Lire l'article de Gaël Pasquier sur le site du Monde.) 

  • BORDEAUX : MANIFESTATION CONTRE L'HOMOPHOBIE

     bordeaux miroir d'eau.jpg

    source photo

    Une semaine après l'agression homophobe d'un couple de garçons autour du Miroir d'Eau à Bordeaux  ( lire l'article de Têtu) , l'association le Girofard, Centre Lesbian Gay Bi Trans Bordeaux Aquitaine, organise une manifestation de solidarité ce mercredi 28 septembre à 18h30 autour de ce même  miroir d'eau  et appelle les Girondins à venir exprimer leur rejet des discriminations et de l'homophobie .
     
    Cet évènement sera suivi d'un débat sur les questions de discriminations ce même jour au Centre LGBT à 19h30. (34 Rue Bouquière, Bordeaux)

  • MAIS QUI A DIT UNE TELLE HORREUR ?

    homophobie, ump,

    Qui vient de dire à propos de l’ouverture du mariage à tous les couples :  "et pourquoi pas des unions avec des animaux ? ou la polygamie ?"

    Pour vous aider, cette députée est  non seulement  membre du l’UMP  mais plus précisément du  collectif parlementaire de «la droite populaire» qui milite pour un rapprochement avec le Front national… Têtu  nous apprend que  ce collectif comprend notamment,  Christian Vanneste («l'homosexualité est inférieure moralement à l'hétérosexualité»), Jacques Myard qui a parlé de l'homosexualité comme d'une «perversion », Thierry Mariani qui comparait récemment lui aussi l'homosexualité à la polygamie...

     

    Pour découvrir cette personne :  cliquez !

     

     

  • ONU: MAUVAISES NOUVELLES POUR LES LGBT

    onu.jpg

    COMMUNIQUE DU CENTRE LGBT DE PARIS

    L’amendement qui condamne les exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires et les autres assassinats est voté par l’Assemblée Générale de l’ONU tous les deux ans et depuis les 10 dernières années, il contenait une référence à l’orientation sexuelle.

    Une motion introduite par le Maroc et le Mali et soutenue en majorité par les pays africains et arabes dont beaucoup criminalisent l’homosexualité et cinq d’entre eux la condamnent à mort, retire la référence aux gays et aux lesbiennes (orientation sexuelle) de la résolution condamnant les exécutions injustifiées. L’amendement remplace le mot « orientation sexuelle » par « raisons discriminatoires de n’importe quel motif », pourtant la résolution fait explicitement référence à un grand nombre d’autres motifs tels que les défenseurs des Droits humains et les minorités religieuses et ethniques ou les enfants des rues.

    La motion est passée par 79 voix contre 70 et a été approuvée par l’Assemblée Générale de l’ONU par 165 voix en faveur et 10 abstentions. Cary Alan Johnson, directeur exécutif de l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission a déclaré : « ce vote est dangereux et constitue une évolution dérangeante ».

    Le Centre LGBT Paris IdF ne sera pas le seul à considérer le retrait explicite de la référence à l’orientation sexuelle comme scandaleux et particulièrement préoccupant. A l’évidence, il s’agit de donner des gages aux intégrismes religieux.

    En Ouganda, la loi anti-gay qui menace d’emprisonnement à vie et de mort les gays et les lesbiennes peut être adoptée d’un jour à l’autre. Hélas, de nouvelles ressources pétrolières viennent d’être découvertes en Ouganda, l’argent qui en résultera pourra permettre au pays de s’affranchir des donateurs mondiaux et de leurs exigences de démocratie. La loi anti-gay oblige la population à la délation et conduira inévitablement à un véritable génocide. Elle sera immédiatement adoptée dans les pays voisins qui n’attendent que ce signal. Les évangélistes américains ont bien travaillé, ne parvenant à leurs fins dans leur propre pays, ils ont fait de l’Afrique un laboratoire de haine à l’encontre des homosexuels et des lesbiennes, encouragés par un gouvernement indigent incapable de régler ses difficultés économiques et sociales et qui a tout à gagner à occuper sa population avec des boucs émissaires.

    Les intégrismes religieux gagnent considérablement du terrain, en Afrique, dans les pays arabes mais également en Europe et en particulier en France ou les principes de laïcité indispensables à l’égalité entre les sexes notamment, sont déjà amplement bafoués dans nombre de circonstances et organismes publics. Les gays et les lesbiennes mais également les femmes en sont les principales victimes.

    Si l’ONU même ne fait plus référence à l’orientation sexuelle et ouvre ainsi la voie à l’assassinat massif des gays et des lesbiennes dans nombre de pays, la situation est désormais particulièrement alarmante et les solutions pour y remédier seront de plus en plus difficiles à mettre en œuvre.

    Nous en appelons à un réveil laïc des institutions françaises, européennes et mondiales. Il est temps d’agir vite et fort et de tenter de renverser cette situation avant qu’il ne soit trop tard !

    Christine Le Doaré ,Présidente du Centre LGBT Paris-ÎdF CLGBT PARIS.jpg

     

  • MARDI 20 H 35 SUR FRANCE 5: "LA DANSE DES GARCONS AFGHANS"

     

     

    LOGO FRANCE 5.jpg

    La Danse des garçons afghans est un documentaire exceptionnel de Jaimie Doran sur les bacha bereesh : en Afghanistan, des hommes riches achètent de jeunes garçons beaux et pauvres pour en faire des danseurs et leurs esclaves sexuels. Le film offre un témoignage poignant sur une pratique ancestrale pourtant interdite.

     

    Les BachaBereesh, littéralement "garçons imberbes", sont choisis pour leur taille et leur beauté pour chanter et danser devant un public masculin, souvent habillés en filles, avant d'être monnayés contre des faveurs sexuelles offertes aux hommes de pouvoir.

    Les organismes tels que l'Unicef tentent de condamner cette pratique de BachaBaazi (jeu avec garçon). Elle ne cesse pourtant de s'étendre sur le territoire. Les autorités de Kaboul ferment systématiquement les yeux devant cette forme d'exploitation infantile, souvent parce qu'elles sont elles-mêmes impliquées.

     

    L'équipe de tournage a pu assister à des fêtes et rencontrer ces hommes puissants, révélant l'ampleur de ce problème dans la société afghane actuelle.
     

     

    LIRE L'ARTICLE SUR LE SITE DE FRANCE 5

     

     

     

  • URGENCE: UN CAMEROUNAIS HOMOSEXUEL MENACE D'EXPULSION

    EXPULSION 1.jpg

    Honoré a 38 ans. Camerounais, de l’ethnie Bamiléké ; il était moto-taxi à Douala.

     

    * Son homosexualité a été dévoilée suite à la découverte de la relation qu’il entretenait avec le jeune fils d’un notable bamiléké. Ce notable, l’apprenant, l’aurait ensuite menacé.

     

    * est entré en France le 10 janvier dernier avec un visa touriste et réside à Paris 12ème.

     

    * a été interpellé à Montereau (77) et, suite à la notification le 19 août 2010 d’un arrêté de reconduite à la frontière (n° 10-77-00785), placé en rétention au Mesnil Amelot (77) par le préfet de Seine et Marne.

     

    * le tribunal administratif de Melun a confirmé la décision d’éloignement du préfet

     

    * l’OFPRA a rejeté sa demande d’asile déposée en urgence depuis le centre de rétention.

     

    * mercredi 8 septembre, Honoré a refusé d’embarquer à bord de l’avion dans lequel il devait reconduit au Cameroun ; il a alors été ramené au centre de rétention du Mesnil-Amelot.

     

    * Un nouveau vol  a été programmé pour dimanche  à Roissy pour Douala (vol AF 946). Honoré a vivement manifesté sa volonté de ne pas partir, rapporte dans un communiqué l'Ardhis (Association de reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l'immigration et au séjour). Alors que l'avion avait commencé à circuler sur l'aéroport, le commandant a finalement décidé de ne pas le garder à bord et l'escorte l'a débarqué de l'appareil.»

     

    Il risque d’être expulsé ce mercredi!

     

    Signez la pétition mise en ligne par l’ARDHIS : CLIQUEZ ! 

     

  • EN KIOSQUES : SALAIRES, ÊTRE HOMOSEXUEL SE PAIE

    logo_liberation.jpg

    Le quotidien Libération de ce samedi révèle en une et dans un dossier de plusieurs pages, une étude montrant qu’en France les homosexuels hommes gagnent 6,5% de moins que leurs collègues hétéros…A découvrir  !