Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CINEMA

  • BAYONNE: LA BELLE SAISON ET SUMMER A L'AFFICHE DE L'ATALANTE / L'AUTRE CINEMA

    LaBelleSaison.jpg

    LA BELLE SAISON

    France -2015 -1h45 – Réalisé par Catherine Corsini avec Cécile de France, Izia Higelin, Noémie Lvovsky, Kévin Azaïs, Laetitia Dosch…

    1971. Delphine, fille de paysans, monte à Paris pour s’émanciper du carcan familial et gagner son indépendance financière. Carole est parisienne. En couple avec Manuel, elle vit activement les débuts du féminisme. Lorsque Delphine et Carole se rencontrent, leur histoire d’amour fait basculer leurs vies…

    Catherine Corsini revient sur l’émergence du féminisme des années 70 et de ses luttes en choisissant l’angle singulier d’une histoire d’amour entre deux femmes. L’une citadine émancipée au caractère indépendant, l’autre fille de paysans, terrienne et secrète.

    L’histoire de cette rencontre qui va les chambouler l’une et l’autre est au cœur de ce film solaire, qui commence par décrire de manière assez jubilatoire, l’énergie de ce mouvement qui bouscula la France, changea la vie des femmes et des minorités sexuelles.

    La deuxième partie, lumineuse et touchante, raconte l’amour qui va se construire, s’effriter, pour mieux peut-être se reconstruire, entre Carole et Delphine, revenue en Limousin pour soutenir sa mère après que son père a été victime d’un infarctus. Un amour qui doit évidemment se cacher, mais qui finira peu à peu par se révéler.

    Catherine Corsini montre avec lucidité et subtilité tous les paradoxes de Carole et de Delphine, interprétées par Cécile de France et par Izia Higelin, dans une histoire à la beauté élégiaque qui nous attache de bout en bout…

    SUMMER

    Lituanie, Pays-Bas – 2015 – 1h30 en VO – Réalisé par Alanté Kaïvaté avec  Julija Steponaityte, Aiste Dirziῠté, Jῠrate Sodyté…

    Sangailé a 17 ans. Accablée par sa torpeur solitaire et la moiteur de l’été, elle cherche à réveiller ses sensations dans un sombre rituel désenchanté. Elle rêve d’apesanteur et de vol plané mais ses démons la retiennent au sol. La rencontre avec une artiste, intrépide et solaire, pourrait amorcer la voie de son épanouissement…

    La jeune réalisatrice lituanienne Alanté Kaïvaté, primée au Festival de Sundance, signe un beau récit initiatique à la fois sensuel et épuré. Au jeu épatant des deux comédiennes s’ajoute toute la palette de la mise en scène (musique, paysages, lumière dorée de fin d’été, inventivité dans les décors et les costumes) qui crée une atmosphère très singulière, entre féerie et noirceur…

     

     

  • MARDI 16 SEPTEMBRE AVANT PREMIERE DE "PRIDE" A L'ATALANTE DE BAYONNE

    PRIDE 4.jpg

    19h 30 apéro - tapas préparé par Les BASCOS
    20h 30 projection en avant - première de PRIDE

     

    Synopsis: Eté 1984 - Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, les Mineurs votent la grève. Lors de la Gay Pride à Londres, un groupe d’activistes gay et lesbien décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs en grève.

    Mais le syndicat des Mineurs semble bien embarrassé de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d'un minibus pour aller remettre l'argent aux ouvriers en mains propres...



    FAITES TOURNER L'INFO ! INVITEZ VOS AMI-E-S !!!

  • BAYONNE, JEUDI 20 FEVRIER 19h 30: APERO - CINE AUTOUR DU FILM "DALLAS BUYERS CLUB"

    2u5dwl3.jpg

    A NE PAS RATER! un film primé par deux fois aux récents Golden Globe et nommé 6 fois aux prochains Oscars.

    Soirée organisée par l'association des Bascos à l’Autre cinéma de Bayonne ( 3 quai Sala) avec un apéritif convivial autour de la projection du film « Dallas buyers club » du réalisateur canadien, Jean-Marc Vallée, auteur du mémorable « CRAZY »

    Un film plein d'énergie qui traite avec humanité et même humour l'histoire vraie dans les années 80 , de Ron Woodroof, un cowboy électricien du Texas macho et viril, alcoolique, raciste et accro au sexe qui apprend qu'il est atteint du sida, alors même que cette maladie est considérée alors comme celle des homosexuels.

    Ostracisé par son milieu , Woodroof décide de se battre. Dans son parcours, il fait la rencontre de Rayon, un travesti atteint aussi du VIH. Ils s'embarquent ensemble dans l'aventure de la contrebande de médicaments.

    Un film coup de poing qui marque la résurrection de l'acteur Matthew McConaughey.

    Ouvert à toutes et tous !

  • BAYONNE : JEUDI 21 FEVRIER VENEZ DECOUVRIR "LA PARADE" A L'AUTRE CINEMA

    la-parade-affiche.gif

    Après « la visite de la fanfare », découvrez jeudi 21 février 20h 30 le nouveau film de Srđan Dragojević : « La parade »

    Synopsis : En voulant sauver son pitbull chéri et contenter sa fiancée capricieuse, Lemon, parrain des gangsters de Belgrade, se voit obliger d’assurer la sécurité de la première GayPride de Serbie.Pour l’aider dans cette mission impossible, il part à la recherche d’anciens mercenaires.

    Serbes, musulmans, bosniaques, albanais du Kosovo et combattants croates se retrouvent aux côtés des militants homosexuels. Comment cet équipage hétéroclite qui n’aurait jamais dû se rencontrer va-t-il arriver à transcender les frontières et leurs différences ?...

    Le film est précédé par un apéro proposé par Les Bascos

     à partir de 19h 30.

  • BAYONNE JEUDI 29 NOVEMBRE 19 H 30 PREMIERE DU FILM "LES INVISIBLES"

    affiche-Les-Invisibles-2012-1.jpg

     

    JEUDI 29 NOVEMBRE 19h 30  A  L’AUTRE CINEMA DE BAYONNE

    PREMIERE DU FILM    « LES INVISIBLES »

    Soirée-débat autour du film Les Invisibles en présence de Thérèse Clerc, l'une des protagonistes du film. Apéritif proposé par l'association les Bascos à partir de 19h30.

    Alors que le projet de loi pour le mariage révèle toutes les homophobies, les BASCOS, association LGBT du Pays basque vous invite à découvrir ce film choc.

    Des hommes et des femmes, nés dans l'entre-deux-guerres. Ils n'ont aucun point commun sinon d'être homosexuels et d'avoir choisi de le vivre au grand jour, à une époque où la société les rejetait. Ils ont aimé, lutté, désiré, fait l'amour. Aujourd'hui ils racontent ce que fut cette vie insoumise, partagée entre la volonté de rester des gens comme les autres et l'obligation de s'inventer une liberté pour s'épanouir.

    Ils n'ont eu peur de rien…

     Nouvel Obs : Un documentaire beau et puissant, où pour la première fois des hommes et des femmes racontent leur vie homosexuelle face caméra.

    Les Inrocks : Les Invisibles », un documentaire fragile troué d’instants magiques.

    La dépêche : Un film poétique, d'une rare intensité émotionnelle.                                     

    Télérama : en filigrane, une évocation passionnante de la vie gaie et lesbienne en France depuis un demi-siècle.

  • "80 JOURS / 80 EGUNEAN" EN SEANCE DE RATTRAPAGE A L'AUTRE CINEMA

    cartel80eguneanjpg.jpg

    80 JOURS ou un film basque à (re)découvrir cette semaine à l’Autre Cinéma de Bayonne. Dans une chambre d’hôpital, Axun, 70 ans, retrouve par hasard une amie de jeunesse, Maite, venue elle-aussi s’occuper d’un proche. Une grande complicité renaît peu à peu entre les deux femmes. Axun doit alors faire face à des sentiments refoulés depuis bien longtemps…. 

    Jon Garaño et José Mari Goenaga se sont inspirés d’une histoire survenue dans leur entourage pour mettre en scène 80 JOURS, qui aborde avec délicatesse et justesse deux sujets tabous, l’homosexualité et la vieillesse. Triplement récompensé au festival Cinespaña de Toulouse (Prix du Public, du Scénario et d’Interprétation féminine), ce film émouvant est, après ANDER, une nouvelle preuve du dynamisme du cinéma basque et de sa capacité à traverser les frontières avec des histoires aussi singulières qu’universelles…

    Pour connaître les horaires : cliquez ici !

  • BAYONNE: AVANT PREMIERE DU FIM "MARLEY" A L'AUTRE CINEMA

    La légende du reggae Bob Marley sera ce  mardi soir 20h 30 en avant première  à l’affiche de l’Autre Cinéma avec le documentaire « Marley » de  Kevin MacDonald (“Le dernier roi d'Écosse”, “Un jour en septembre”). Une soirée en partenariat avec le festival EHZ, dont l’équipe assistera à la séance.

  • A L'AFFICHE DU CINEMA LE ROYAL DE BIARRITZ CE VENDREDI 1er JUIN

    En pleine préparation de la Lesbian Gay Pride, l’association des Bascos vous propose ce vendredi 1er juin à partir de 19h 30, une soirée de films LGBT traitant notamment de l’homoparentalité avec la comédie « Les joies de la famille » et du couple gay avec « Week-end ».Pass:  8 euros pour les 2 fims.

    JOIES FAMILLE.jpg

    Week-End_Andrew-Haigh_affiche_72dpi.jpg

  • LAURENCE ANYWAYS, PRIX LGBT, QUEER ET DECALE A CANNES

    Le film de Xavier Dolan «  Laurence anyways » a reçu  le prix «LGBT, queer et décalé» du Festival de Cannes.  L’histoire : Dans les années 90, Laurence annonce à Fred, sa petite amie, qu’il veut devenir une femme. Envers et contre tous, et peut-être bien eux-mêmes, ils affrontent les préjugés de leur entourage, résistent à l’influence de leur famille, et bravent les phobies de la société qu’ils dérangent.  Pour en savoir + sur ce film : http://www.laurenceanyways.ca/

    "Laurence anyways" sortira en France le 18 juillet

  • VENDREDI 1er JUIN A BIARRITZ: SOIREE CINE LESBIAN GAY PRIDE

    A l’approche de la marche des fiertés de Biarritz, le cinéma Le Royal, 8 avenue Foch à Biarritz, a programmé en partenariat avec Les BASCOS, le vendredi 1er juin, une soirée de film LGBT :

    19h 45 : « Les joies de la famille » ou l’histoire de deux garçons suédois qui adoptent un adolescent…homophobe ! Un film de la réalisatrice Ella Lemhagen.

    22h : « Week-end » ou les amours naissants de deux garçons après leur rencontre en club. Juste et touchant. Un film du réalisateur Andrew Haigh.

  • 17 MAI, JOURNEE CONTRE L'HOMOPHOBIE : LES BASCOS PROPOSENT "WEEK END" A "L'AUTRE CINEMA" DE BAYONNE

  • HENDAYE: OUVERTURE CE SOIR DE LA 5ème EDITION DU FILMAR

    "Vacarme en haute mer", film de clôture du festival 

    Le Festival international du film de la mer  (Filmar) se tient pour sa 5éme édition  à Hendaye à partir de ce vendredi 6 avril 20h au  lundi  9. Les projections du Festival international du film de la mer, sont totalement gratuites et se déroulent dans l’auditorium Antoine d’Abbadie, dans le quartier Sokoburu (Hendaye Plage). Pour en savoir plus, découvrez le programme en cliquant ici ! ; lisez l’article de Sud Ouest : les toiles de mer débarquent.

     

    Site officiel du festival : http://filmar.hendaye.com/

     

  • LE PROGRAMME DE BI HARRIZ LAU XORI 2012

     

    Bi-Harriz-Lau-Xori.jpg

     

    Le festival des expressions basques Bi Harriz Lau Xori est de retour à Biarritz pour 18e édition :  cinéma, arts visuels, musique et danse,  Ce sera du  20 au 24 mars prochains. Pour télécharger le programme : cliquez ici !

  • A L'AFFICHE DE L'ATALANTE A BAYONNE: ALBERT NOBBS

    Au XIXème siècle, dans l’Irlande en proie à de terribles difficultés économiques, une femme se fait passer pour un homme afin de pouvoir travailler. Pendant trente ans, elle trompe son entourage, employée dans un hôtel sous le nom d’Albert Nobbs, en tant que majordome… . 

    Pour connaître les horaires : http://www.cinema-atalante.org/

     

  • DECOUVREZ GARTXOT SUR NOS ECRANS

    "Gartxot", le premier long-métrage d’animation en basque est déjà sorti sur les écrans du Pays basque au sud de la Bidasoa (Bilbao, Gasteiz, Donostia et Iruña.) Le film part maintenant à la conquête de nos écrans en Pays basque  nord.

    Il sera  projeté ce samedi 18 février 21h au cinéma Maule Baitha de Mauléon, puis le 23 février 18h à Saint Palais, le 20 mars au Royal de Biarritz et le 10 avril au cinéma Haritz Barne d’Hasparren. Source : http://www.eitb.com/fr/

     Gartxot c’est d’abord  la création  d’un écrivain  basque du début du XX ème siècle, Arturo Campion, qui a publié en 1917 "El bardo de Itzaltzu". Gartxot est devenu plus récemment (2003) un personnage de bande dessinée et a fait l'objet d'un court métrage, amorce du film qui sort aujourd'hui.

    L’intrigue se situe au XII ème siècle entre la vallée d’Itzaltzu d’où est originaire Gartxot, et le monastère d’Orreaga (Ronceveaux). Deux mondes s’opposent : l’un représenté par  les moines  qui veulent imposer une généralisation du latin  et de l’autre  Gartxot, serviteur au monastère, qui refuse cette uniformisation : son fils  Mikelot  réputé pour son chant ne veut pas perdre son identité et  désire continuer à chanter en basque les chants ancestraux. L’abbé bannit le barde Gartxot et emprisonne son fils. Mais celui-ci parvient à s’enfuir et chante aux côtés de son père. Ses chants deviennent le symbole de la lutte contre l’oppression.  

     Ce film va cependant au-delà du simple plaidoyer pour la langue basque et propose des clés permettant de comprendre la conquête de la Navarre qui s'amorce au XIIème.

     Il a fallu quatre années pour que les  dessinateurs Asisko Urmeneta (l'un des créateurs de « Kukuxumusu »)  et Marko Ampsach, le réalisateur Juanjo Elordi, le scénariste Barruetabeña et le compositeur Benito Lertxundi (écoutez sa chanson)  réussissent à mener à bout cet ambitieux projet.

     

    Pour en savoir + : http://gartxotfilma.com/